IRCP
Institut des Récifs Coralliens du Pacifique
EPHE

Le phénomène de calcification à l’étude – bourse IRCP

Après Andra Whiteside et Rohan Brooker, c’est au tour d’Aurélie Moya de venir séjourner plusieurs jours au CRIOBE à Moorea, afin d’étudier nos récifs coralliens, grâce à une Bourse IRCP – SNH – SPDD.

Corporate portraits of staff at the ARC Coral Reef Studies

Aurélie Moya, Post-doctorante à l’ARC Coral Reef – Australie

Aurélie s’intéresse plus particulièrement au phénomène de calcification : « Je propose d’appliquer une approche transcriptomique parallèle basée sur des caractéristiques de la calcification, spécifiques aux tissus et liées au développement, afin d’identifier les gènes impliqués dans la calcification corallienne et de décrire leur modèle d’expression durant le développement.

Je vais travailler sur le corail Pocillopora damicornis, qui a récemment rejoint la poignée de coraux dont une grande quantité de données séquencielles est maintenant publiquement disponible (Traylor-Knowles et al.
2011). Cette espèce est un candidat idéal pour l’étude que je propose parce que c’est une espèce pionnière dans la colonisation des récifs de l’Indo-Pacific. Elle est très abondante en Polynésie française et elle pond à chaque cycle lunaire durant toute l’année (NDLR : certaines espèces ne pondent qu’une fois par an). Une colonie adulte peut fournir jusqu’à 500 larves par mois.

Cette étude, que je propose durant mon séjour à Moorea, fournira des bases essentielles ainsi que de nouvelles perspectives concernant l’impact des changements  de conditions environnementales sur les récifs coralliens. »

Aurelie Moya_depeche.pdf

Article de la dépêche – Mai 2016

Comprendre le blanchissement corallien avec le Directeur de l’IRCP

La Grande barrière de corail, en Australie, est plus menacée que jamais par une eau de moins bonne qualité et de plus en plus chaude… Elle est actuellement touchée à 93% par le blanchissement des coraux. Serge Planes, directeur de recherche CNRS, décrypte ce phénomène.

Dans 5 ans, il ne sera peut-être plus possible de sauver la Grande barrière de corail, actuellement touchée à 93% par une vague de blanchissement sans précédent. Pour éviter cette issue fatale, le gouvernement australien doit consacrer 6,5 milliards d’euros à l’amélioration de la qualité de l’eau de ce joyau patrimonial, ont prévenu des chercheurs à l’université James Cook, dans une étude publiée par le Estuarine, Coastal and Shelf Science journal, ce jeudi. Mais le réchauffement climatique et le phénomène El Niño, eux aussi, contribuent grandement à déséquilibrer les récifs coralliens, dans cette zone comme ailleurs sur la planète, décrypte Serge Planes, spécialiste de la question et directeur de recherche CNRS.

IMG_0609-1 - Copie

détail d’un corail Acropora blanchi, sur la côte nord de Moorea – Polynésie française

Pourquoi le corail blanchit-il?

Serge Planes: Le corail blanchit à cause de l’augmentation de la température de l’eau. A partir de 31°C et au-delà, en général, cela crée un stress. Si ce stress se poursuit 2-3 semaines, alors le corail expulse les micro-algues avec lesquels il vit en symbiose. Or ce sont ces micro-algues, des zooxanthelles, qui lui donnent sa couleur. Le corail perd donc sa coloration et devient transparent. On ne voit plus que son squelette calcaire.

Le blanchissement signifie-t-il que ce corail est condamné à mourir?

[…]

Lire la suite de l’article de Marie Simon / l’EXPRESS

Une association de la presqu’île de Tahiti suit une formation bouturage de coraux au CRIOBE

L’association Vairao Surf Club, qui organise une compétition internationale de bodyboard à Teahupoo du 18 avril au 2 mai 2016, souhaite profiter de l’occasion pour sensibiliser les participants et le public à l’environnement en général et à la restauration des récifs coralliens en particulier.

C’est dans ce but que Bernadette Taputu, secrétaire de l’association, avec un des membres, accompagnés par deux agents de la DIREN, Faimano Boulet et Ninirei Monnot, ont participé à une formation de bouturage de coraux organisé par l’IRCP au CRIOBE, à Moorea ce mardi 12 avril 2016.

IMG_0505

de g.àd : Antoine, Laetitia, Johannes, Bernadette, faimano et Ninirei

Les quatre participants ont d’abord pu assister à une présentation sur les coraux et la restauration récifale par Laetitia Hédouin, chercheuse spécialisée dans les jeunes stages de vie du corail. Puis ils ont continué leur formation avec Antoine Puisay, étudiant en thèse (bourse CIFRE – en partenariat avec l’hôtel Intercontinental de Tahiti) , qui leur a montré concrètement comment réaliser les boutures de coraux.

IMG_0520 IMG_0527

 

IMG_0544 IMG_0537

Les membres de l’association Vairao Surf Club sont ensuite partis sur le terrain en compagnie d’Antoine, pour voir la pépinière de coraux in situ, où ils ont pu apprécier l’intérêt de l’action : Antoine a des boutures âgées de deux ans assez grandes pour bientôt être replacées dans le milieu naturel.

Untitled2

Boutures de Porites rus, de Pocillopora damicornis et d’Acropora hyacinthus âgées de deux ans

 

lire l’article de la dépêche et la vidéo de l’action réalisée le 26 avril à Teahupoo

Une boursière IRCP travaille sur le blanchissement

Andra Whiteside (étudiante fidjienne en thèse) a obtenu une des quatre bourses IRCP 2015 et est venue au CRIOBE deux semaines en février.

Whiteside

« […] Je suis ici pour étudier la réponse des coraux face au changement climatique en travaillant en particulier sur le blanchissement, explique la scientifique. Un phénomène bien connu en Polynésie française qui se traduit par la perte des couleurs des coraux, du fait de l’expulsion des zooxanthelles (algues uni-cellulaire qui donnent la couleur) provoquée par une température de la mer en hausse et qui généralement dépasse les 30°C. L’objectif pour Andra est de recueillir les données polynésiennes et d’établir un comparatif avec ce qui se passe aux Fidji.[…] »

Lire l’article 

Auteur : Jeannot Rey, La dépêche Tahiti. 03 mars 2016

Nouveau partenariat avec AIR TAHITI NUI

Le directeur de l’Institut des Récifs Coralliens du Pacifique, Serge Planes et le directeur Communication et Marketing de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui, Torea Colas ont signé une convention d’appui à la Recherche Scientifique.

Serge Planes et Torea Colas lors de la signature de la convention

Serge Planes et Torea Colas lors de la signature de la convention

Dans le cadre de ses ateliers-formations organisés chaque année en Polynésie (Fidji, Samoa, Salomon, Polynésie française) qui attirent des participants venant de tout le Pacifique, des Etats Unis et d’Europe, l’IRCP a sollicité un soutien auprès de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui pour les déplacements des scientifiques (étudiants ou chercheurs).

Visite de la Ministre de l’Outre-Mer George Pau-Langevin au CRIOBE – Fevrier 2016

Accompagnant le Président de la République dans son voyage dans le Pacifique, Mme la Ministre de l’Outre-Mer George Pau-Langevin a poursuivi la visite du territoire par l’île de Moorea et s’est arrêtée ce mardi 23 février 2016 au CRIOBE, où elle a été accueillie par le directeur Serge Planes et l’ensemble des personnes présentes au centre.

IMG_0832

Accueil de Mme la Ministre par le Directeur du Criobe

Accompagnée du Président de la Polynésie française Edouard Fritch, des membres de son gouvernement, de la sénatrice Lana Tetuanui, des députés Maina Sage et Jean-Paul Tuaiva, du président de l’assemblée Marcel Tuihani, du maire de Moorea Evans Haumani, des élus locaux et du Haut-Commissaire Lionel Beffre, elle a assisté à une présentation du centre par Serge Planes, pendant laquelle il a pu évoquer les 40 années de recherches et de données collectées sur l’environnement corallien du Pacifique Sud et les différents projets soutenus par l’Etat et le territoire (Fare Te Natura, station d’écologique expérimentale).

 

Haut-Commissaire Lionel Beffre, Mme la Ministre George Pau-Langevin, Monsieur Président de la Polynésie française Edouard Fritch et Monsieur le président de l'Assemblée

de gauche à droite : Le Haut-Commissaire Lionel Beffre, la Ministre de l’Outre-Mer George Pau-Langevin, le Président de la Polynésie française Edouard Fritch et le Président de l’Assemblée Marcel Tuihani

IMG_0853

Serge Planes présentant le CRIOBE

La visite s’est poursuivie autour des bassins d’expérimentations liées au changement climatique sur les requins avec Manon Amiguet (étudiante Master EPHE), le corail avec Anthoine Puisay (Etudiant en Thèse, Bourse Cifre) et les anguilles avec Pierre Sasal (Chercheur CNRS).

Manon explique les expériences faites sur les aptitudes physiologiques des requins dans le contexte du changement climatique

Manon explique les expériences faites sur les aptitudes physiologiques des requins dans le contexte du changement climatique

Pierre Sasal expose son étude sur les anguilles dans le contexte du projet de barrage hydraulique dans la vallée de la Vaiiha

Pierre Sasal expose son étude sur les anguilles dans le contexte du projet de barrage hydraulique dans la vallée de la Vaiiha – Tahiti

Finalement c’est sous le Fare Pote du CRIOBE que la visite s’est terminée, avec un aperçu des recherches en Sciences Humaines et Sociales présenté par Tamatoa Bambridge (Chercheur CNRS), Joachim Claudet (Chercheur CNRS) et trois de leurs étudiants.

Présentation SHS sous le Fare Pote du CRIOBE

Présentation SHS sous le Fare Pote du CRIOBE

IMG_0911

Après une photo de groupe, la délégation ministérielle a continué sa visite de l’île par le lycée agricole d’Opunohu.

IMG_0922

Plus d’informations sur sa visite : Tahiti Info et Tahiti News

Les récurrentes perturbations subies par les récifs coralliens modifient la chaîne trophique

C’est ce que montre une étude publiée dans Coral Reef grâce aux données du Service d’Observation CORAIL, recueillies pendant plus de trois décennies.

En voici le résumé :

Coral reefs are increasingly being altered by a myriad of anthropogenic activities and natural disturbances. Long-term studies offer unique opportunities to understand how multiple and recurrent disturbances can influence coral reef resilience and long-term dynamics. While the long-term dynamics of coral assemblages have been extensively documented, the long-term dynamics of coral reef fish assemblages have received less attention. Here, we describe the changes in fish assemblages on Tiahura reef, Moorea, from 1979 to 2011. During this 33-yr period, Tiahura was exposed to multiple disturbances (crown-of-thorns seastar outbreaks and cyclones) that caused recurrent declines and recoveries of coral cover and changes in the dominant coral genera. These shifts in coral composition were associated with long-term cascading effects on fish assemblages. The composition and trophic structure of fish assemblages continuously shifted without returning to their initial composition, whereas fish species richness remained stable, albeit with a small increase over time. We detected nonlinear responses of fish density when corals were most degraded. When coral cover dropped below 10 % following a severe crown-of-thorns sea star outbreak, the density of most fish trophic groups sharply decreased. Our study shows that historical contingency may potentially be an important but largely underestimated factor explaining the contemporary structure of reef fish assemblages and suggests that temporal stability in their structure and function should not necessarily be the target of management strategies that aim at increasing or maintaining coral reef resilience.

Fish Assemblage

L’Ambassadeur Christian LECHERVY rend visite à l’IRCP

L’Ambassadeur Christian Lechervy, secrétaire permanent pour le Pacifique, M. Jean-Louis Maurer, son adjoint, et M. Olivier Barrat, chef de mission Océanie du Ministère des affaires étrangères ont profité de leur venue en Polynésie française pour prendre connaissance des différentes actions menées par l’IRCP depuis 2009 dans le cadre du Fond Pacifique.

Ambassadeur Fond Pacifique CRIOBE sourire

De gauche à droite : Jean-Louis Maurer, David Lecchini, M. l’Ambassadeur Christian Lechervy, Olivier Barrat, Yannick Chancerelle et Benoit Espiau

Ambassadeur requinSamedi 29 janvier, ils se sont rendus au CRIOBE, où après le traditionnel accueil avec le collier de fleur,  David Lecchini, directeur adjoint de l’IRCP, leur a présenté les principales actions de l’institut : les formations locales et internationales, l’attribution de bourses jeunes chercheurs et le suivi des récifs coralliens. Ensuite Yannick Chancerelle, ingénieur et gestionnaire du centre et René Galzin, directeur d’Etude EPHE, ont présenté à l’ambassadeur les différents labos du CRIOBE et montrés les expériences en cours (requins, coraux, analyse sels nutritifs, etc…)

 

Les « pixels » des Manini sous les loupes du CRIOBE- Bourse Ambassade de France

Grâce à une bourse de l’Ambassade de France à Fidji, Anastasha Savura, étudiante en troisième année à l’USP de Suva (Fidji), a réalisé un stage de trois semaines au sein du Centre de Recherches Insulaires et OBservatoire de l’Environnement à Moorea.

En collaboration avec Marc Besson, doctorant travaillant sur la métamorphose chez les poissons de récifs coralliens, Anastasha s’est concentrée sur la pigmentation des Manini (Acanthurus triostegus). Ces poissons, complètement transparent pendant leur phase océanique, se pigmentent aussitôt la crête récifale franchie. Et cette pigmentation permet aux chercheurs de connaître l’état de santé des poissons.

Cliquez sur l'image pour lire l'article

Cliquez sur l’image pour lire l’article

Meilleurs voeux pour 2016!

IRCPfr

Cliquer pour agrandir